Les éditions du Littéraire

 Les Éditions du Littéraire ne sont pas concernées par ce qu’attend le « public ».
Il existe des éditeurs commerciaux qui
servent le public et répondent à ses attentes. Par ailleurs, si des livres nous semblent porteurs d’une forme d’individualité, d’intelligence, de talent, en un mot porter ce sens vivant qu’est la littérature – avec une qualité qui aurait les habits de l’authenticité – nous les publions. Nous reconnaissons le droit à l’excentricité !

Venez découvrir l’édition originale sur le stand de la galerie L’Atelier d’Artistes lors du Salon International du Livre rare et de l’Objet d’art qui se tiendra au Grand Palais à Paris du 13 au 15 avril 2018 : stand B7.

François XAVIER
Élégies du chaos – Dialogue avec Julius Baltazar

135 x 215 – 180 p. 20,00 €   /  Parution : mars 2018
Collection « La bibliothèque d’Alexandrie »
ISBN 978-2-919318-45-4 / ISSN 2261-1770

En coédition avec la galerie L’Atelier d’Artistes à Paris

Derrière l’uniformité de l’Art contemporain qui impose sa conception esthétique dominante et sans compromis – des concepts aux installations équivoques – la fonction de l’artiste, et plus particulièrement du peintre, semble vouée à l’oubli voire aux railleries. Or la peinture porte en elle toute la quintessence de la beauté et la montre, confirmant que sans l’art, la vie serait une erreur.
Acheté par Max Ernst, adoubé par Dali, émancipé par Jim Morrison, choisi par la Fondation Charles de Gaulle pour célébrer le cinquantenaire de la libération de Paris, voilà bien Julius Baltazar au cœur d’une époque tout en continuant à porter haut la désinvolture d’un homme éternellement jeune qui joue avec les mots et illumine ses tableaux de multiples ouragans colorés, ultimes pieds-de-nez à une réalité chaotique dont il parvient à extraire l’extraordinaire beauté. Ainsi Baltazar écrit-il plus qu’il ne peint, réinventant un alphabet cursif et dynamique pour composer ses Élégies du chaos.
Il fallait donc un poète pour tenter de commenter cette peinture extraordinaire, porteuse d’émotions et d’infinis dans un esprit libertaire si rare de nos jours. François Xavier a construit ce livre avec l’idée fixe de cheminer vers plus de lumière, chassant dans ces cataclysmes picturaux l’éclat réfractaire qui marque le sceau du renouveau dans une peinture contemporaine si décriée. Basculant d’un monde l’autre, gravant le zinc ou la pierre, peignant le papier ou la toile, Julius Baltazar flirte avec légèreté dans un pas-de-deux vers plus de spiritualité, entraînant regardeur et collectionneur dans l’hypnotique contemplation de ses œuvres.
Afin d’en déceler tous les abysses vaporeuses, seront convoqués Rilke et Conrad plus quelques autres au cœur d’une réflexion sur ce compagnonnage indispensable à l’Homme : « Sans la peinture, nous ne sommes pas seulement privés de corps, nous sommes sans lieu. »

Chroniqueur culturel à la radio puis dans la blogosphère, François Xavier vit avant tout en poésie : ses écrits (prix Théophile Gautier de l’Académie française 1999) l’amenèrent aussi à étudier l’œuvre de Mahmoud Darwich et à publier deux essais sur le poète palestinien. Après avoir réalisé son premier documentaire (Gottfried Salzmann, le peintre de l’eau) il entreprend avec les peintres une longue et fructueuse collaboration…

L’ÉDITION ORIGINALE DE CET OUVRAGE A ÉTÉ TIRÉE À DIX EXEMPLAIRES SIGNÉS & NUMÉROTÉS DE 1 À 10, PLUS QUATRE EXEMPLAIRES DE CHAPELLE RÉSERVÉS À L’AUTEUR, L’ARTISTE & AUX ÉDITEURS NUMÉROTÉS HC I À HC IV, CHACUN S’ACCOMPAGNANT D’UNE PEINTURE DE JULIUS BALTAZAR EN LEPORELLO, SUR PAPIER D’AUVERGNE ANCIEN, INSÉRÉE DANS LE CORPS DE L’OUVRAGE.

L’exemplaire n°7 a été acquis par la Bibliothèque municipale d’Angers.

Lire les 20 premières pages

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –
VIENT  DE  PARAÎTRE

Pierre CHAFFARD-LUÇON
Mythes et histoires de l’antiquité gréco-romaine – Volume I Mythes

140 x 220 – 240 p. 20,00 €   /  Parution : avril 2018
Collection « La bibliothèque d’Alexandrie »
ISBN 978-2-919318-49-0 / ISSN 2261-1770

« Les mythes que nous tissons,même s’ils renferment des erreurs, reflètent inévitablement un fragment de la vraie lumière, cette vérité éternelle qui est avec Dieu. » affirmait J.R.R. Tolkien lorsqu’il échangeait avec son ami C.S. Lewis. Les légendes bercent l’humanité depuis des siècles et sèment leurs traces dans les différentes cultures. Ainsi, les épopées mésopotamiennes peuvent trouver écho dans la Bible, l’Edda poétique résonner avec les légendes du Levant…
Il vous est proposé dans cet l’ouvrage de découvrir celles de l’Antiquité gréco-romaine ayant fondé notre culture européenne : de la création du monde, issu d’un Chaos initial, jusqu’à l’installation des derniers Troyens dans le Latium.
Aucun de tous ces événements ne fut historique.Mais des auteurs ont raconté les légendes que porte cet ouvrage : comprenez l’union d’Héphaïstos et d’Aphrodite, son épouse infidèle ; parcourez la route des Enfers où marchèrent Orphée et Psyché à la recherche de l’amour ; vibrez à la chute d’Hector et de Sarpédon, défendant les divins murs de Troie ; partagez les larmes de Didon voyant, dans la haine de son amant et d’elle-même, le vent emporter la voile d’Énée vers son destin…
Vous pourrez alors dire, comme Alain, la légende est à mes yeux plus vraie que l’histoire.

Historien juriste, Pierre Chaffard-Luçon se partage entre la recherche et l’enseignement
dans les universités parisiennes et le secondaire. En parallèle, il vagabonde depuis une
dizaine d’années dans l’univers de la critique littéraire. Chroniqueur littéraire spécialisé
en BD, Fantasy et Science-Fiction pour feu le Magazine des Livres, l’e-magazine Le Salon
Littéraire ou encore Mythologica-eMaginarock, grand amateur (et pour certains)
spécialiste deTolkien, il prend parfois le temps d’écrire et de scénariser des BD…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –

À L’OCCASION DU CINQUANTENAIRE DE « MAI-68 » :
RÉ-ÉDITON DU LIVRE DE MARIA TYL

Maria  TYL
Mai-68 : Révolution symbolique ou inertie institutionnelle ?
L’enseignement artistique à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts dans la tourmente

135 x 215 – 348 p. 28 €  /  2e édition : 10 janvier 2018
Collection « La bibliothèque d’Alexandrie »
ISBN 978-2-919318-38-4 / ISSN 2261-1770

En 1979, Jean Musy, alors directeur de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts, nota dans son rapport relatif à un projet de réforme que « l’École des Beaux-arts attendait son historien ».

C’est désormais chose faite : Maria Tyl dresse dans cet essai un panorama général de l’École avec comme point nodal les évènements de Mai-68.

 

 

Certains titres sont aussi disponibles en version Kindle

Suivez les éditions du Littéraire et tenez-vous informés via Twitter

Ou retrouvez-nous sur Facebook

Publicités