Les éditions du Littéraire

 Les Éditions du Littéraire ne sont pas concernées par ce qu’attend le « public ».
Il existe des éditeurs commerciaux qui
servent le public et répondent à ses attentes. Par ailleurs, si des livres nous semblent porteurs d’une forme d’individualité, d’intelligence, de talent, en un mot porter ce sens vivant qu’est la littérature – avec une qualité qui aurait les habits de l’authenticité – nous les publions. Nous reconnaissons le droit à l’excentricité !


VIENT  DE  PARAÎTRE

Max FULLENBAUM
Textes à conquérir

135 x 215 – 136p. 13,00 €   /  Parution : 15 juin2018
Collection « La bibliothèque de Babel »
ISBN 978-2-919318-48-3 / ISSN 2257-5693

approche mécréant dis parle éructe comme un torrent le film pour ne pas parler entre la poire et le fromage du reste qui broie de l’enveloppe d’une peau d’orange qui pèle dans l’oreille de celui qui n’écoute que lui même qui dit je vais mourir et ceux-là habillés de vie quotidienne ne viendront pas voir la figure de cire occupés qu’ils sont à n’écouter que des bruits les bruits du temps qu’ils veulent oublier car il détruit les suffisances quand il dilue le souvenir alors tourne la tête et feins…

Découvrir les 20 premières pages

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –

À L’OCCASION DU CINQUANTENAIRE DE « MAI-68 » :
RÉ-ÉDITON DU LIVRE DE MARIA TYL

Maria  TYL
Mai-68 : Révolution symbolique ou inertie institutionnelle ?
L’enseignement artistique à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts dans la tourmente

135 x 215 – 348 p. 28 €  /  2e édition : 10 janvier 2018
Collection « La bibliothèque d’Alexandrie »
ISBN 978-2-919318-38-4 / ISSN 2261-1770

En 1979, Jean Musy, alors directeur de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts, nota dans son rapport relatif à un projet de réforme que « l’École des Beaux-arts attendait son historien ».
C’est désormais chose faite : Maria Tyl dresse dans cet essai un panorama général de l’École avec comme point nodal les évènements de Mai-68.

La presse en parle :
– Plusieurs extraits repris par Mathieu Oui dans son article Comment 1968 a transformé l’enseignement artistique, publié le 6 juin 2018 dans Le Journal des Arts.
– Présenté en conclusion du billet Peinture sans peinture de Chrsitine Sourgins le 27 juin 2017 sur son blog Le grain de sel.
– Présenté dans un article sur Auguste Herbin (Art Abstrait géométrique — autour de la collection Kouro), paru sur leliteraire.com, le 5 avril 2017.
– Un article paru sur Le Salon littéraire, le 6 février 2017.
– Une recension parue dans la revue en ligne Le Vadrouilleur urbain, le 1er février 2017.

« De toutes les écoles en cours d’effondrement, depuis l’école maternelle jusqu’à l’Université, la plus cocasse est sans doute l’École des Beaux-arts, où les futurs artistes n’apprendront jamais à dessiner, à sculpter, ou à peindre. On en envoie quelques-uns, chaque année, à la Villa Médicis, à Rome, ce qui leur fait ni chaud ni froid. »
Philippe Sollers, L’École du Mystère, Folio, 2017, p. 36.

Certains titres sont aussi disponibles en version Kindle

Suivez les éditions du Littéraire et tenez-vous informés via Twitter

Publicités